Articles - Film

Pompéii

  |   1360  |  Poster commentaire  |  Film  |  Pompéii, Film, Paul Anderson, Milo, Volcan

Pompeii_Film_GeekAnimea

 

Présentation :

C’est un film de Paul Anderson sorti en 2014 retraçant l’histoire de Pompéii.

 

Personnages :

Milo : D’origine celte il a vu sa tribu et ses parents mourir devant ses yeux puis il a fini esclave en faisant tout pour recouvrer sa liberté.

Cassia : Elle est une noble et ses parents dirigent Pompéii. Elle revient de Rome avec un homme qui la désire en tant que femme à tout prix nommé Corvus. Mais elle ne veut pas de lui, son regard se tourne vers le Celte.

 

Pompeii_Film_GeekAnimea

 

Histoire :

Un village se fait attaquer, celui du celte, il se cache en voyant ses parents mourir. Il finit par devenir esclave et on le retrouve 17 ans plus tard.

Il est devenu gladiateur et se bat pour survivre. Puis, il est transféré à Pompéii et sur la route, il aide une jeune noble dont le cheval est blessé en abrégeant ses souffrances.

Au fil du film on en apprend plus sur le pays, son histoire, sur Rome. Le celte se retrouve parfois dans des situations étranges qui nous feront bien rire.

La tension se resserre au fil du temps, on découvre la magnificence des bâtiments et constructions.

Milo doit alors se battre pour son dernier combat, pour la liberté. Sauf qu’à la place, un tremblement de terre va tout changer. Le volcan est réveillé.

C’est ensuite une course poursuite pour la vie et son amour Cassia. De l’horreur, des cris, l’action commence et ne nous déçoit pas.

 

Pompeii_Film_GeekAnimea

Mon avis :

La nature est une force que l’Homme ne peut battre, une force phénoménale. Et Pompéii nous le fait comprendre. C’est un très beau film qui doit être un chef d’œuvre en 3D ! J’aurais d’ailleurs dû choisir cette option.

Les effets spéciaux sont très bien fait et je m’y suis presque crû présente ! A regarder !

8/10

Citation :

« Dans l’obscurité on entendait les lamentations des femmes, les plaintes des enfants et les cris des hommes. »

« Certains craignant tant la mort qu’ils en vinrent à la souhaiter. »